Les Psynews

Restons à jour!

Bienvenue dans l’espace des PsyNews, notre fil d’actualités autour de la Psychologie en Suisse-Romande et ailleurs, avec des nouvelles politiques sur le métier du Psychologue en Suisse, des conférences, formations, congrès locaux ou internationaux ou encore d’éventuelles manifestations artistiques en lien avec la Psychologie. Finalement, cet espace permet également la promotion de nouvelles activités professionnelles de Psychologues exerçant en Suisse-Romande (ouverture d’un cabinet, création d’un nouveau site internet, etc). Le but étant de nous aider mutuellement à rester le plus à jour possible sur ce qui se passe de nouveau dans le domaine de notre métier si vivant et si complexe, même « juste » sur une échelle suisse ! ;-)

18 mars 2020

Psychiatrie Quelles sont les conséquences psychologiques du confinement ?

« L’équipe de Samantha Brooks, du King’s College, à Londres, a analysé 24 études scientifiques, réalisées dans 11 pays depuis 2003, suite aux épidémies de SRAS, MERS, grippe H1N1 et Ebola, pour identifier les conséquences psychologiques des quarantaines, les facteurs aggravants, ainsi que les conseils à prodiguer. »

Ecrit par BÉNÉDICTE SALTHUN-LASSALLE - Cerveau & psycho

15 mars 2020

Pratique professionnelle des psychologues: FAQ sur le coronavirus

Depuis quelques jours, le Secrétariat général de la FSP reçoit beaucoup de questions de membres concernant les mesures de protection contre le coronavirus. Vous trouverez dans cet article les principales réponses à ces questions, qui seront régulièrement actualisées et complétées. Actualisé au 13.3.2020. Quels sont les aspects importants et que dois-je faire en tant que psychologue indépendant-e pour garantir la sécurité des patient-e-s et agir de façon responsable?

Ecrit par Fédération Suisse des Psychologues - Psychologie.ch

27 février 2020

J’ai testé: un cours de boxe-thérapie

Rien de tel qu’un uppercut bien envoyé pour se décharger du stress ou de l’angoisse qui nous rongent. Et la psychologue Charline Grillon, basée à Lausanne, l’a bien compris: après avoir décroché un titre de championne suisse de kick-boxing, elle propose désormais à ses patients d’enfiler des gants, afin de mieux exprimer et libérer leurs émotions. Nous avons testé une séance (renversante) et on vous raconte tout. «La boxe permet de libérer tout ce qui est resté bloqué et qui ne demande qu’à s’échapper. Ainsi, les personnes qui n’arrivent pas forcément à poser un terme sur ce qu’ils ressentent parviennent mieux à s’exprimer. En lâchant les énergies négatives, on créé de la place pour du positif!»

Ecrit par Ellen de Meester - Femina.ch

12 février 2020

Une ambulance du bonheur

Une “ambulance du bonheur” qui aide les malades en fin de vie à réaliser leurs rêves les plus fous. L’initiateur du projet (Hollande), possède une devise : « Nous ne pouvons pas les faire aller mieux mais nous pouvons leur procurer une joie immense. »

Ecrit par Vincent Pons -

4 février 2020

Vaud: le Canton veut soutenir plus les proches aidants

Le soutien aux proches aidants sera renforcé dans le canton de Vaud. Le Grand Conseil a très largement accepté une motion socialiste en ce sens. Le texte prévoit trois améliorations pour les 86’000 proches aidants du canton: leur octroyer un statut officiel, puis une carte de légitimation qui donne un accès facilité aux offres de soutien et de relève et, enfin, développer l’offre de relève à domicile de nuit.

LeMatin.ch

1 février 2020

Supervision accompagnement personnes LGBTQ+

Supervision concernant l’accompagnement des personnes LGBTQ+ : à partir de situation concrètes, ces soirées de supervision nous permettront d’aborder des questions liées, entre autres, à la procédure (démarches administratives pour la transition médicale des personnes trans, par exemple), à la posture professionnelle (répondre aux questions concernant sa propre orientation sexuelle et/ou romantique, par exemple), etc. Le contenu de chaque soirée sera élaboré autour des situations et thèmes apportés par les participant·es. La supervision est ouverte à toute personne, psychologue, psychothérapeute ou psychiatre, intéressée par les thématiques LGBTQ+, et ayant déjà ou non une pratique professionnelle avec des personnes concernées. Les informations pratiques sont les suivantes : – dates : 02.03 ; 06.04 ; 04.05 ; 08.06 – horaire : 18h30 – 20h30 – lieu : centre de Lausanne (lieu à préciser) – prix : 80.- par soirée, à régler en liquide le soir-même, avec possibilité d’arrangement en cas de difficultés financières – investissement : nous demandons que chaque personne soit présente au minimum à 3 soirées – délai de réponse : 20.02 – intervenant·es : Charlie Crettenand (approche narrative et systémique) et Nath Weber (approche centrée sur la personne) Inscriptions : nthl.weber@gmail.com, jusqu’au 20.02.

Ecrit par Charlie Crettenand - Trame Narrative

31 janvier 2020

Samedi 21 mars 2020: première conférence sur le projet des PsySolidaires

Le samedi 21 mars, l’Association Romande de Systemicien.ne.s (Asthefis) organise une matinée de conférences lors de laquelle les coordinatrices de la Plateforme des PsySolidaires auront le privilège de présenter le projet des PsySolidaires 🙌 Ça sera dès 9h au Tibits de la gare de Lausanne, à la salle des vignerons ! Plus d’infos sur le lien 👍😊

29 janvier 2020

Selon l’OMS, l’art thérapie est bénéfique pour la santé mentale et physique

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié fin 2019 une étude scientifique sur les liens entre arts et santé. Bilan : les activités artistiques et culturelles ont une influence positive sur le bien-être mental et physique. L’art thérapie apparait comme une nouvelle piste à explorer. Son principe ? “Se servir de la création artistique (peinture, théâtre, danse, collage, modelage, photographie, marionnettes) pour pénétrer les problématiques inconscientes de l’individu et le conduire à une transformation positive de lui-même.”  

Ecrit par Claire Ménage - Psychologies.com

14 janvier 2020

De la musique dans les soins psychiatriques

Bastien Confino s’intéresse à un projet original mené dans le canton de Vaud. L’idée d’Amenhotep est de proposer de la musique dans les chambres de soins intensifs psychiatriques. Ce dispositif a été développé par des professionnels de la santé et de la musique.  

Ecrit par Bastien Confino - RTS.CH

13 janvier 2020

La thérapie systémique remet la famille abîmée à l’équilibre

Connue depuis les années 1960, cette approche permet de restaurer des liens abîmés. Deux psychologues lausannois en donnent un nouvel exemple dans un ouvrage éloquent. Dans Défis de familles, 16 histoires de thérapie systémique (Ed. Loisirs et Pédagogie, 2019), les psychologues Nahum Frenck et Jon Schmidt prouvent toute la puissance de cette approche permettant de débusquer des blocages enfouis et de retisser des liens endommagés.

Ecrit par Marie-Pierre Genecand - Le temps.ch

12 janvier 2020

Les burn-out ont pris l’ascenseur

Les maladies psychiques ont augmenté chez les employés suisses. La pression sans cesse croissante dans le monde du travail a des conséquences, rapporte la «NZZ am Sonntag», qui parle d’un record de burn-out.

Le Matin.ch

12 janvier 2020

Un retraité suisse sur cinq prend des somnifères

La consommation de somnifères chez les personnes âgées est trop élevée en Suisse, notamment chez les femmes, selon une étude. Une personne de plus de 65 ans sur cinq a pris des benzodiazépines en 2017. Leur consommation est plus élevée dans les cantons latins. Surconsommation Considérant que l’utilisation des benzodiazépines n’est généralement pas recommandée au-delà de deux à quatre semaines de traitement, 16% des personnes âgées en Suisse sont potentiellement dans une situation de surconsommation, conclut l’étude.

La Liberté.ch

21 décembre 2019

Alain Berset s’inquiète des conditions d’octroi sévères des rentes d’AI

Le conseiller fédéral Alain Berset souhaite clarifier la pratique de l’octroi des rentes de l’AI. Il a ouvert une enquête interne sur l’activité de surveillance de l’Office fédéral des assurances sociales, axée sur les mesures d’économie dans les offices cantonaux. Cela signifie que l’AI vérifie moins quelles sont les prestations auxquelles un assuré a droit, mais plutôt comment l’objectif des quotas peut être atteint, s’inquiète dans les médias Alex Fischer de l’association d’entraide pour les handicapés Procap. L’égalité de traitement des assurés est dès lors mise en danger par la concurrence entre les offices cantonaux, selon lui.

Bluewin.ch

5 décembre 2019

ENSA – Premiers secours en santé mentale

La Fondation suisse Pro Mente Sana lance en cette fin d’année 2019 sous le nom de « ensa – Premiers secours en santé mentale » le programme « Mental Health First Aid », connu dans le monde entier.  Une personne sur deux en Suisse traverse une fois dans sa vie des difficultés d’ordre psychique. Presque tout le monde connaît dans son entourage des personnes souffrant de troubles psychiques, ou en ayant souffert pendant un laps de temps.   Ensa enseigne comment la famille, les amis ou les collègues de travail peuvent prodiguer des premiers secours en cas de troubles psychiques. Au lieu d’attendre qu’une autre personne aborde le sujet – en général très tardivement –- les participant∙e ∙s apprennent à identifier rapidement les situations problèmatiques, à aborder les personnes en difficulté et à leur offrir une aide. plus d’infos sur leur site internet: https://ensa.swiss/fr/

4 décembre 2019

Anxiété et épuisement psychique gagnent les amphis d’université

Le nombre d’étudiants qui font appel aux services d’aide psychologique est en augmentation dans les universités suisses. Des étudiants qui souffrent de stress, d’anxiété ou d’épuisement psychique. Face à cette tendance, les établissements se mobilisent. A l’Université de Lausanne le mois passé, une vingtaine de téléphonistes se sont relayés pour une série d’appels aux objectifs particuliers. Ces étudiants avancés ont pris contact avec 2800 nouveaux arrivants à l’UNIL afin de discuter de leur adaptation aux études académiques et de les aider à entrer dans cette nouvelle vie.

Ecrit par Marie-Emilie Catier - RTS.ch

27 novembre 2019

Deux fois plus de mineurs vont consulter un psy

En près de dix ans, la proportion de jeunes de moins de 18 ans à avoir recours à une aide psychologique ou psychiatrique a presque doublé en Suisse. Les problèmes psychologiques sont si graves que seule une prise en charge professionnelle peut y remédier. C’est une réalité de plus en plus fréquente pour les jeunes en Suisse. Selon les derniers chiffres de l’Observatoire suisse de la santé, en 2017, environ 48’300 enfants et adolescents ont été admis en consultation dans un cabinet de psychiatrie ou de psychothérapie. C’est presque le double qu’en 2006, lorsque leur nombre s’élevait à 27’480.